Avertir le modérateur

L'immobilier au Maroc en 2017

Ces dernières années, le secteur de l'immobilier au Maroc a perdu son dynamisme en raison de la crise qui impacte toutes les économies depuis 2007. Bien que la conjoncture économique à l'origine de ce repli des ventes ne soit pas résorbée, l'immobilier marocain reprend des couleurs. 2017 est donc une année propice à l'acquisition de nouveaux biens.

Des indicateurs à la hausse confirmant une embellie du secteur immobilier marocain

Pour les professionnels du secteur de l'immobilier, les heures sombres semblent se dissiper. Cet optimisme grandit de mois en mois avec quelques indicateurs à la hausse. Il s'agit notamment des prêts et des ventes immobiliers. Chacun de ces indicateurs est reparti à la hausse et établit de nouvelles performances. Ces dernières sont certes timides, mais assez rassurantes compte tenu de la stabilité observée dans leur progression.

Au cours du premier trimestre de l'année, les prêts accordés aux particuliers et aux entreprises ont augmenté de 4,2% de plus que l'année précédente. Globalement, ce sont ces chiffres qui témoignent que les clients, le plus souvent des propriétaires, sont suffisamment rassurés par la conjoncture économique et la politique immobilière du gouvernement marocain, pour investir à nouveau dans ce secteur. Cette confiance se traduit également par la hausse des ventes immobilières. L’augmentation des ventes immobilières est boostée par le secteur des acheteurs étrangers voulant passer leur retraite au Maroc. Ces derniers se portent acquéreurs de villas dans des villages dédiés, et n’hésitent pas à profiter des prix bas pour faire des bonnes affaires.

immobilier-maroc.jpg

Une reprise générale des ventes et autres transactions immobilières

Le début de l'année 2017 a permis d'observer un certain accroissement des transactions immobilières. Cette hausse a été assez timide, car le premier trimestre de l'année n'est pas traditionnellement celui où l'on achète dans ce secteur. Cependant, comme les mois suivants peuvent en témoigner, cette tendance à l'accroissement s'est confirmé au cours des belles saisons de l'immobilier que sont avril, mai et toute la période des vacances.

Ainsi, certains taux indicateurs ont évolué : 8% de plus ont été enregistrés sur des ventes d'appartements tandis que les ventes de maisons ont grimpé de 7,8% et de 6,7% pour les villas en comparaison à l'année précédente. Il faut noter qu'en dehors de la ville de Tanger, des disparités de croissance sont toutefois observables au niveau des principales villes que sont Casablanca, Marrakech, Rabat et Fès. 

Il est donc toujours rentable d'investir dans l'immobilier au Maroc, surtout si vous êtes un investisseur français en quête de rentabilité. Le pays, actuellement en transformation profonde, a besoin de ces capitaux immobiliers.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu